Envie de participer ?

Du bleu, du blanc, des jeunes, des moins jeunes, quelques larmes et de la joie. C'est le raccourci grossier de ce qui restera une des plus belles journées de l'histoire Melainoise.

MES QUE UN CLUB !

Le 29 aout à la 93e, le 17 octobre à la 88e et désormais le 19 décembre à la 93e. Trois qualifications acquises avec le coeur dans les ultimes secondes des matchs de coupe. Cette saison, le SMOS, peu à la fête en championnat, garanti le suspens et les émotions en coupe. 

Mais pour commencer le récit de ce 19 décembre il faut remonter quasiment un mois en avant, le 26 novembre. Date à laquelle un fou, Nono, décide d'organiser un car de supporters, carrément. Un car c'est 50 personnes, sois  quasiment un quart des licenciés du club, imaginez un peu. 

Dans son élan, le club décide de lancer un appel aux dons afin de financer ce déplacement, des joueurs aux sponsors en passant par les supporters, des Hauts de France à la Vendée. En moins de quelques jours, le club se mobilise et valide alors le projet. Les joueurs Melainois n'iront pas seuls affronter le FC Bouaye.

Rendez-vous 10H, il fait à peine 5 degrés mais les 50 supporters sont présents pour charger tambours, drapeaux, fumigènes et maillots. Direction, Loire Atlantique. Dans le car l'atmosphère monte, encore 5 heures avant le match mais déja les premiers pronostics apparaissent. Ils sont peu nombreux à croire à la victoire, juste ils veulent un but. Les deux derniers matchs avec KOP s'étant soldés par deux défaites (4 et 3 - 0), l'objectif principal est presque seulement de marquer UN but.

Les joueurs eux arriveront à 11h30 pour le rendez-vous, les supporters ne sont déja plus là, mais on peut quand même déja ressentir l'odeur des gros matchs de coupe. C'est impossible à voir mais facile à ressentir, les regards, la concentration (Et la forme pour certains...) ne sont pas les mêmes que d'habitude. Déja ce dimanche est particulier.

L'arrivée au stade de Bouaye va confirmer tout cela, sous les chants du kop chaque joueur va saluer chaque supporter comme pour rappeler que le SMOS est juste une grande famille prête à défier tous ensemble un adversaire qui s'annonce des plus redoutable.

L'adversaire justement, le FC BOUAYE, deuxième de Régional 3 avec une seule défaite est un club important de la région avec pas moins de 33 équipes (Le SMOS en a 13). Mais après tout, les bleus et blancs l'ont déja fait au tour précédent et ne comptent absolument pas avoir peur de cet adversaire.

15H00, Place au match,

La fête avec les supporters est belle mais déja quasiment secondaire pour le 11 titulaire car en face ce sont des vagues Rouges qui se projettent rapidement vers l'avant. Et si sur la première frappe adverse LEQUEUX est vigileant, il devra s'incliner sur la seconde dès le quart d'heure de jeu. Les Melainois encore timide ne sont pas encore complètement dans leur match, et face à une belle équipe, cela se paye cash, un mauvais placement, un retard au pressing et c'est la punition. 1 - 0.

Ce but aura le mérite de réveiller les bleus et blancs qui parviennent rapidement à jouer plus haut pour empecher les relances adverses. LEWILLON d'un lob, puis d'un but refusé pour hors jeu pensera égaliser, pareil pour GALLARD qui verra sa tête rebondir sur le poteau et rappeler à tout le monde le scénario cruel du 3e tour de Coupe de France face à Laval Bourny (R1).

Mi temps : 0 - 1

Calme, l'intérieur du vestiaire est calme, le score est de 1 - 0 et le SMOS est dans le match, GALLARD le répète, il faut aller chercher ce but pour récompenser nos supporters. L'équipe est clairement dans le match. VIAUD finira par arranguer son équipe avant le retour sur le terrain pour un second acte déja mythique.

A peine le coup de sifflet donné ils repartent à l'attaque et cette fois-ci, du coté des supporters, forcément le petit supplément d'âme est là et c'est même lui qui va faire la différence, l'entrée de LEGROS fait du bien et sur chaque ballon au dessus de la défense adverse les hommes de PROUTIÈRE sont dangereux, de leur coté NAU et CHESNAIE montent en puissance dans le coeur du jeu pendant que VIAUD ratisse absolument TOUT ce qui passe dans sa zone. Le jeu est équilibré, chaque offensive fait mal à un adversaire qui semble de moins en moins maitre de son sujet.

ET LA...

75e minute de jeu, le score est toujours de 1 à 0 quand NAU s'élance pour un coup franc à l'entrée de la surface, la frappe est contrée le gardien repousse et à la réception trois Melainois, comme des morts de faim, GALLARD, VIAUD et GOUGEON sont à la réception, et c'est le capitaine, VIAUD qui va propulser le ballon au fond des filets d'une tête rageuse. S'en suit une ou deux secondes de blanc, une éternité, comme choqué et libéré par le fait d'avoir non pas réussi à égaliser mais juste d'avoir récompensé le KOP, en total fusion.

La célébration est belle mais le match lui continue et alors que CHAMPIRÉ sera repris juste avant de se présenter seul face au gardien, le second but à la QUATRE-VINGT TREIZIEME MINUTE va être totalement indéscriptible. Bien lancé en profondeur, LEWILLON centre pour LEGROS qui termine dans les six mètres. Si la première célébration était dingue, la seconde, c'est juste n'importe quoi. Des joueurs qui courent de partout vers les supporters, un LEGROS figé dans les six mètres, incapable de bouger, la scène est juste folle.

Reste alors deux minutes à jouer, à tenir, littéralement, regroupé dans leurs 30 mètres il vont presque céder mais LEQUEUX d'une double parade monumentale va maintenir les bleus et blancs à flot. Le coup de sifflet final est donné.

Les supporters envahissent alors le terrain, chantent et déploient les écharpes, quelques larmes vont couler, des embrassades vont se multiplier et la fête va durer, durer et encore durer jusqu'à se terminer très tôt lundi matin. Cette qualification n'est pas celle de l'équipe fanion, elle est celle de tout un club, du plus jeune au plus ancien des coeurs Melainois.

En janvier le SMOS sera au rendez-vous pour le 6e tour de la Coupe des Pays de la Loire et aura écrit ce dimanche une page qui à coup sur restera longtemps dans les mémoires.

LES TOPS & LES FLOPS 

LES TOPS :

ADAM Arnaud : Dans la liste des inscrits pour le bus, il y avait cinq ADAM, du plus petit, 5 ans à Nono. Son investissement et sa folie sont tout bonnement inquantifiable. La passion ne s'achête pas, pour tout le reste, il y a Arnaud ADAM.

VIAUD Alexandre : Alexandre vient du mot "alexein" en grec, "repousser", et de "andros", "homme". Alexandre signifierait donc "repousser l'ennemi".

Ah bah tout s'explique. Buteur mais pas que, le capitaine et sentinelle de l'équipe à sorti sa plus belle performance de la saison pour enmener son équipe jusqu'au 6e tour. MASTERCLASS. 

LEQUEUX Firmin : Une double parade qui vaut un but, à la 95e minute, LEQUEUX arrête un but, avant de se jeter dans les jambes de l'attaquant pour capter le ballon. Très clairement quand Firmin se reveille, il provoque des insomnies aux attaquants.

LES FLOPS :

LA RÉDAC : La fête était belle dimanche soir, la gazette n'est pas publié le lundi ? Coincidence, je ne crois pas.


Commentaires

Guy Lelievre le mardi 21 décembre à 21:00

Bravo à tous. Il faut toujours croire en son étoile. Et la vous en avez fait briller. Un seul regret. D'être absent pour ces moments de bonheur sportifs. À bientôt 

Guy Lelievre le mardi 21 décembre à 21:00

Bravo à tous. Il faut toujours croire en son étoile. Et la vous en avez fait briller. Un seul regret. D'être absent pour ces moments de bonheur sportifs. À bientôt 

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.