Présent lors de la création du SMOS en 1981, Henri fut l'un des premiers joueurs et bénévole du club. Impliqué depuis bientôt 40 ans, Nous sommes partis à sa rencontre.

l'ITW d'Henri Deshais

"Bonjour Henri,

 Tout d'abord, comment vas-tu ?

  • Et toi?"

Première question, première indication.

Investi depuis près de 40 ans au club, Henri continue de se soucier de tous ceux qui l'entourent et reste l'homme bienveillant que nous conaissons tous, ici au Smos.

Personnage historique, il a notamment participé à sa création avant d'être joueur et éducateur durant les 39 dernières années.

Pourrais-tu te présenter ?

Henri Deshais, je suis né le 25 mai 1940 à Vihiers,

J'ai commencé le football à onze ans et j'y ai joué jusqu'en 1981 avant d'être muté pour mon boulot de Saumur à Angers.

Mes enfants étant inscrits à l'école de St Melaine et étant le président des parents d'élèves à l'école depuis 1974, c'est naturellement que je me suis rapproché de St Melaine pour participer à la création du SMOS, St Melaine Omni Sport en 1976 puis à la section football en 1981.

Par la suite, je fus joueur en senior au SMOS jusqu'en 1995.

Tu as plusieurs roles en dehors du Smos, quels sont-ils ?

J’ai occupé la présidence de la commission de discipline du district du Maine et Loire et j'ai désormais la charge de la  commission des élections du District.

Nous avons retrouvé dans les archives, cet article datant de 1981 et nous n’avons pas pu résister à te poser la question, peux-tu nous raconter, comment l’idée de la création du Smos vous est venue ?


Il faut savoir que le SMOS, St Melaine Omni Sport a été créée en 1976 avec une section Tennis de table et  Gymnastique.

A la suite des présidentielles de mai 1981 et de l’élection de François Mitterrand, celui-ci a lancé l’opération  « 1000 stades en France ».

Gilbert Rabineau maire à l’époque se trouvait à la préfecture le matin de l’annonce et s’est inscrit le 1ier  sur la liste, nous permettant d’obtenir le seul terrain attribué dans notre secteur.

Il a ensuite rassemblé chez lui pour un repas M.Robert Boucré, M.Roland Garçon, M.Bernard Delmotte et moi-même pour mener le projet.

Celui-ci fut validé tard dans la nuit après une soirée plutôt arrosé…

Le terrain fut créé initialement au Lieu-dit « Les Brosses », sur un terrain loué par Jean-Marc Esnou, nous  avons créé nous même les terrains et les vestiaires.

 

Le SMOS déménage ensuite à Julien Lambert ?

En 1982, le maire Gilbert Rabineau envisage de créer la salle du Temps Libre et d’y rattacher le club.

Pour cela, la commune achète des terrains à Mr Julien Lambert qui accepta de les vendre à une seule condition : que le stade porte son nom.

C’est ainsi qu’est né le stade Julien Lambert.

Les vestiaires seront installés sous la salle pour des raisons économiques.

Le réel démagement aura lieu lors de la saisons 1983-1984.

Vous étiez plusieurs sur le projet, comment les rôles étaient-ils partagés ?

Mr Rolland Garçon fut le premier président du club, avec pour secrétaire Mr Bernard Delmotte.

Mais chacun mettait la main à la patte, ainsi les terrains, les vestiaires et les différents équipements sont fabriqués par les joueurs eux-mêmes qui chaque samedi vienne aider à monter les parpaings, rouler la terre, planter l’herbe…

Le tout dans une superbe ambiance.

Lors de son lancement en 1981-82, de combien d’équipe le club disposait ?

Nous avions 2 équipes seniors avec une trentaine de joueurs.

Les catégories jeunes commençaient à l’époque en poussin, nous avions plusieurs équipes dans chacunes de sections, Je faisais parti des bénévoles pour encadrer les enfants.

 

Qu’est ce qui ta motivé dans le rôle d'éducateur ?

Attention, je ne suis pas éducateur, je suis "bénévole", je n'ai pas de diplôme pour encadrer des équipes, je le fais avec ma passion et mes connaissances.

Ma motivation c'est un petit peu de tout, mais en premier lieu je suis un fanatique de football. Depuis petit je joue au foot, j’ai commencé par encadrer au club de Vihiers avant de venir ici à St Melaine.

Tu as choisi de rester avec les enfants, pourrais-tu nous dire pourquoi ?

Ma motivation numéro était que j'adorais être avec les enfants, il sont très attachants à cet âge la.

Après bien sur, si besoin j'allais aider les dans les autres catégories pour faire la touche ou autre, mais diriger les "vieux" ne m'interressait plus.

Mais mon souhait à toujours été rester avec les débutants et les poussins, aujourd'hui appelés les U6/U7 et U8/U9.

 

Tu as été joueurs jusqu'à 52 ans quel était ton poste, tes qualités ? 

J’étais libéro en équipe réserve, entouré de Bruno et Patrice Barreau en défense qui étaient des joueurs mordants et physiques.

Pour ma part, je n’étais pas très rapide mais de par mon placement je récupérais les ballons qui trainaient en défense.

As-tu quelques souvenirs et anecdotes en tant que joueur ?

La finale du championnat départementale de 3e division, nous avions gagné notre championnat et à l’époque il y avait une finale entre les deux vainqueurs de leurs poules pour déterminer qui était le champion de la division.

Nous avons perdu la finale à Nueil sur Layon mais nous avons effectué une fête mémorable toute la journée pour fêter l’évènement, cela restera comme un super souvenir ou malgré la défaite l’ambiance fut conviviale et belle.

On imagine ton bonheur des voir les « petits » que tu as entrainé, devenir des joueurs seniors au club et s’investir à leur tour ?

Cette saison, lors d’un match, je ne sais plus exactement lequel, sur le groupe de 14 joueurs convoqués en première, il y en 7 que j’avais eu tout petit. C’est une vraie fierté et une belle réussite.

Aujourd’hui lorsque je vais au stade et que j’ai besoin d’un coup de main, que ce soit de la part d’un jeune ou d’un joueur de l’équipe première, les joueurs sont toujours prêts à m’aider, les relations sont profondes et respectueuses.

Après 38 années de travail et d’accompagnement des jeunes Melainois au bord des terrains, tu décides de prendre un repos bien mérité, qu’est ce qui tu as envie de retenir de cette longue période ?

Pour moi, l'élément numéro 1 est la création du club, c'est l'évenement le plus marquant. Le déménagement des brosses à Julien Lambert fut également une étape importante.

Mais le SMOS c'est aujourd'hui avant tout des petits évenements conviviaux comme le mercredi crépes une fois par an pour les joueurs de U6 à U13, les soirées et les festivités du dimanche soir qui ne changent pas au travers des générations.

Concernant le terrain, nous nous étions déplacés pour un avant match au SCO ( A l'époque, avant les matchs au SCO il y avait un plateau pour les joueurs U9) et nous avions battu Angers SCO 5 à 0. Les enfants étaient fiers et ravis.

Le tournoi en dordogne à Montignac ou nous étions partis 2 jours avec les enfants, ce fut également une belle fête ou nous avions vécu une vraie aventure avec des "geuletons" pas possible et des souvenirs pleins la tête.

Enfin, la victoire en coupe de l'Anjou des vétérans en 2011 fut également un super moment.

D'ailleurs si tu devais retenir un onze de départ ?

Yvon Meunier : Gardien de but - Pas un grand gardien mais il était toujours la.

Jean-Sébastien Deshais : Gardien de But - Je triche un peu en mettant un deuxième portier mais il y a également mon fils qui a été gardien de l'équipe première puis des vétérans.

Patrice et Bruno Barreau : Défenseur - Un qui jouait à gauche et l'autre à droite, pas des grands joueurs mais des joueurs mordants, il valait mieux ranger ses chevilles et ses mollets face à eux.

Robert Boucré : Milieu de terrain - Un joueur technique et bon organisateur en plus d'être l'entraineur de l'équipe.

Dominique Cousseau : Milieu de terrain - Un vrai constructeur, le moteur de l'équipe.

Anthony Tharreau : Milieu de terrain - Un super joueur, tout simplement.

Bernard Delmotte : Milieu de terrain offensif - Un meneur de jeu et un battant sur le terrain.

Nicolas Valé : Milieu de terrain - Il est revenu au club l'année dernière, un joueur qui ma marqué, comme toute la famille Valé.

Jean-Jacques Lhommé : Aillier - Un joueur rapide et technique.

Louis Gougeon : Attaquant - Un joueur que j'ai eu tout petit et qui joue maintenant en première, un super jeune.

Jean-Pierre Lebreton : Attaquant - Excellent joueur malgré qu'il soit un peu personnel, un vrai attaquant.

Robert Boucré et Nicolas Eon : Coach - Des leaders, des personnages qui m'ont marqués.

Mais attention, il y en pleins d'autres joueurs que j'aurais pu citer dans cette équipe.

Après bientôt 40 années d’existence, le club ressemble-t-il à ce que vous aviez imaginé ?

Nous cherchions la convivialité avant tout, bien sur un peu de compétition mais la convivialité avant tout, et c’est aujourd’hui l’esprit qui règne toujours au Smos et dont nous sommes aujourd’hui tous les garants et fier de l'être.

Réellement, la priorité est pour moi de conserver l’âme du club à tout prix et avant toutes choses.

Un petit mot pour la fin ?

On ne peux pas parler du SMOS sans se souvenir de certains membres disparus qui ont tant apporté au club, notamment  : Roland Garçon - Daniel Com - Alberick Viraise - Jean-Yves Guede dit "Gaulois" et Dominique Bernard.

Sans oublier ceux qui nous ont aidé à la création : Gilbert Rabineau, Bernard Cordier, Guylain Tharreau et toute la municipalité.

Merci aussi à ceux qui sont la avec les jeunes le mercredi : Jean-jacques, Marco, Arnaud, Prout, ect...

Ainsi que le bureau qui fait un énorme travail.

Enfin un énorme merci à tous ceux qui ont participés à cette belle aventure de près ou de loin.

Je souhaite garder le même esprit tel qu'il existe depuis 40 ans, c'est à dire avant tout la convivialité.

Au Smos nous ne devons pas oublier de respecter ses adversaires

Le sport doit être avant tout un espace social ou la solidarité doit prendre le pas la compétitivité.

Merci à tous et Allez le SMOS.


Commentaires

Arnaud ADAM le lundi 10 août à 13:57
Un grand Mr ce jeune Henri !! Mon papy de coeur 😍💙🤍
Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.